Rencontre avec nos dragons

Rencontre avec nos dragons

Sur le chemin, nous trouvons parfois des guides : des amis suffisamment mûrs et bienveillants pour être certains qu'ils ne vont pas projeter sur nous leurs problèmes. Un psy, un thérapeute énergéticien, un astrologue humaniste etc.

Le travail est dans un premier temps d'identifier nos "dragons" (névroses, phobies, comportements perturbants dont la raison nous échappe), puis de chercher à comprendre pourquoi ils sont là.

Nous arrivons dans l'univers des symboles, qui figurent les images de notre inconscient ( lire à ce propos ce que Karl Gustav Jung a découvert).

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, on ne tue pas un dragon, mais on peut l'apprivoiser. En clair, nous apprenons à ajuster nos attitudes en fonction de ce que nous sommes véritablement. À ce stade, nous progressons souvent très vite.

Pourtant, quelques temps plus tard, nous revivons le même cauchemar avec une intensité variable . Certains thérapeutes disent : " la vie nous repasse les plats pour nous permettre de voir où nous en sommes".

Peut-être bien. Mais il existe un autre phénomène : celui des égrégores. La trace laissée par une souffrance s'inscrit dans l'inconscient et dans le corps.

J'aime assez l'image suivante : en nous quittant, cette souffrance, cette névrose, laisse un vide. Tant qu'il n'est pas comblé et remplacé par ce qui est vraiment nous et nous convient, il créé un effet boomerang. Il "appelle" le problème parti, pour qu'il reprenne sa place.

En fait, c'est assez logique, mais ce n'est pas une fatalité.

Un petit roman, écrit comme un conte, raconte une rencontre avec les dragons fort instructive : Le chevalier à l'armure rouillée, de Robert Fisher.

Rédigé par Ferry Véronik

Repost 0